msgbartop
PAAP
msgbarbottom

24 avr 06 LA CULTURE TRASH EST SANS DECHET? / In chiotte with CAUET !

Toutes les conditions sont réunies pour que la culture trash genere le maximum de cash…

Le probleme pour paap n’est pas de savoir ce qui relève du trash esthetiquement ou d’un point de vue normatif.Le trash mobilise , beaucoup plus qu’une analyse du contenu , une analyse de ses conditions transcendentales - les conditions qui a priori rendent possibles l’ad-venir du trash - ( Pour kant l’espace et le temps sont les conditions transcendentales du phenomène - pas d’espace et de temps -ce n’est plus alors un phenomene mais un noumene…)

Ce qui fait bien chier certains dans l’équipe de PAAP c’est d’apercevoir que la culture trash n’est que l’expression quasi mécanique d’une mutation du régime des médias.

C’est un effet de structure - de la même façon et par analogie - on pourrait comme celà a été fait analyser le conflit tupac/biggy cote ouest / est comme l’expression d’une atomisation clanique de la communauté afro-américaine par le FBI face au COPKILLER ! -

Donc reprenons clairement.

Le trash implique une technologie du recyclage et de la valorisation en temps réel .Ma vie , mes aléas , mes détours ne deviennent des contenus énonçables qu’à partir du moment où une technologie peut garantir la publicité de l’intime.
Ce qu’un commentateur de Loft story désignait comme l’extime: pleurer dans la cabine devant 5 millions de telespectateurs - c’est aussi la cabine des branlettes, pipes hatives, fists, shit,etc.

Ceci dit quel rapport avec Cauet ?
Cauet serait le premier à prendre au sérieux l’ economie trash axée sur le recyclage infini.Il ne genere pas des goodies comme les tapis de souris Star-ac qui relevent encore d’une économie de la rareté , il vise à la convergence de l’étalon trash -quasi religieux - le vécu sur une plate-forme multimédias.

Les references explicites de cauet à la merde , ne serait ce que le nom du journal guts ou tripes , ne serait ce que la publicité ludico-digestive Quick peuvent en témoigner.

Il faut faire tourner le contenu, le decontextualiser , le remonter et le revendre à ceux là même qui l’ont apporté via leur caméra -telephone portable , via leur appareil numérique.

Cauet décline une version soft de la fantasmatique Girlnextdoor, laetitia et le porno-amateur tout en l’adaptant aux neo-geeks pré-adolescents qui n’arrivent plus à se fantasmer dans le phalogocentrisme de FHM et men’s health ” J’ai tiré mon coup 100 fois…mes tablettes de chocolat luisantes…” qui sont las de la politique sournoise et connivente d’Entrevue:les scoops qu’on me revele n’en sont pas au fond puisqu’ils témoignent déjà d’une connivence fondamentale au coeur de la matrice- qui peut croire en dépit de l’admiration qu’on lui porte que BAffie soit libre? Donc ces ados qui ne veulent plus de revelations et de métapictural de merde -style “arrêt sur images”! qui vivent dans la religion du vécu sur fond d’envie d’en découdre intimement avec les peoples sont sensibles à GUTS.

Guts a fluidifié les canaux du blog au média-presse, du blog vidéo au photos-portables.Guts permet idéalement au lecteur d’acheter ce qu’il a produit et de voter pour lui même .

Donc on reprend clairement le site GUTS implique un nouveau régime qui associe blogs perso de starlette à draguer ! contenus perso à élire ! communauté , terrier , caisse de résonnance ? Plus fort que SKYBLOG parce que croisement entre l’école des fans et le contenu-poubelle !

Le contenu poubelle c’est comme le nucléaire ! ça ne s’enterre jamais- ça passe de main en main - sa visibilité est aléatoire mais sa durée de vie est énorme parce que la dégradation est son essence !
Plus c’est rien , plus c’est ado et soirées et beuveries et mains au cul , plus c’est pertinent parce que c’est du vécu cautionné par le grand frère CAUET !

Cauet garantit le cycle de vie du vécu white-trash ? tes photos dans le journal , les commentaires bienveillants d’un Cauet curieusement distancié , presqu’asexué, coquet , précieux ” j’ai une petite bite, etc…” à propos des starlettes.

On se souvient tous du grand film lesbien SORORITY BLUES là c’est FRATERNITY BLUES !
et puis surtout CAUET , garant du gout en une dernière mise en scène s’amuse , se déguise , incarne toutes les figures du néo-fastfood familial et surtout prend en charge l’intestin de l’ado.
On n’était jamais allé si loin dans l’absence d’ironie: je vends GUTS et je cautionne un produit alimentaire.
C’est clair , honnête, sans prétention et peut être l’avenir du corps néo-bauf qu’on attendait -une sorte de néo-travolta période père chauffeur de taxi qui pète avec classe !

Je suis un peu isole dans l’équipe de PAAP avec cette position mais tant pis !

Un dernier point , une convergence qui fait froid dans le dos , CAUET revendique une attitude de surplomb vis à vis des starlettes - c’est classe parce que pas completement misogyne mais suspect : ” CAUET serait-il un porn-addict perdu dans l’imagerie ?”

La rigueur éditoriale de guts est néanmoins indéniable.
Prenons pour exemple la rubrique GUTS COVER.Le titre excellent:pouf-Pouf laquelle va t-il choisir? Le défi de carmen ELECTRA et Victoria SILVSTEDT:faire tourner la tête de Cauet.Elles ont tout essayé:jolies tenues, massages, jeux coquins…la preuve en images.
En premier lieu, on note que la relation sexuelle est presentée dans l’horizon du défi.Il nous semble que c’est excellent puisque celà domestique la crise de la virilité masculine .La relation hommes/femmes n’est pas un combat mais un défi.Ce n’est pas du tout la même chose puisqu’un défi est d’abord un combat ave soi.Quel est l’objet du défi?C’est d’une part de confronter l ‘homo sexualis blanc moyen aux forces du simulacres:les photos sont remarquables à cet égard!La nudité des starlettes n’impacte pas Cauet qui page 19 semble dormir!Celà rejoint la thématique forte de l’apparence féminine et de sa portée sexuelle dans une societé.Le propos de Cauet est profondément laique puisque la dimension sexuelle n’est pas fetichisée ou traitée sur un mode religieux.Si une femme nue n’empêche pas cauet de dormir , pourquoi faudrait-il qu’une femme fut voilée?Cauet va plus loin , car non content de décomplexer le non-désir flagrant , il déclare:(…)Je suis riche mais j’ai un petit zizi.Probleme?Cauet déclare etre soumis à la castration-c’està dire que son statut de star ne le fait pas vivre pour autant dans la jouissance absolue, incestueuse mais dans le désir-c’est à dire dans la finitude, l’anxieté, l’angoisse, le doute,etc…La force de la communication de cauet tient à ce qu’elle concerne des hommes soumis à la frustration assumée!Celà nous parait relativement novateur et témoigne d’une posture subtile.Plutot que le miroitement sexuelo-financier du people, cauet mime la distanciation du white trash enfantin.Notons que la notion de défi est forte.Etre defié, c’est être mis en demeure de prouver quelque chose à quelqu’un.Dés lors qu’on prend en compte ce défi, on appartient au lectorat de guts. Il en résulte que le lecteur de Guts n’est ni phallocrate, ni machiste.tout l’enjeu pour cauet va être de tendre la main à la communauté homosexuelle comme il l’a déjà fait finement en tant que bears .
(cauet ressemble à un gros nounours )Donc à suivre…



Leave a Comment

CAPTCHA image